COMPO-04
COMPO-04
Dans la crèche provençale, le moulin est le point haut, le repère. Il domine cette scène dans laquelle l'artisan santonnier rend hommage à l'artisanat de village, celui qui donnait et donne encore vie à un bourg de campagne. De celui-ci se dégage tout le réalisme des décors. Le long des maisons qu'on dirait faites d'authentiques pierres sèches et de vrais tuiles d'argile, passe la communauté des porteurs d'offrandes...
Descendant de son moulin, le meunier porte sur ses épaules un lourd sac de farine mais aussi l'activité économique indispensable au village. Mieux vaut éviter qu'il ne chute de l'escalier : le maçon est là pour s'en assurer...
Au centre de cette scène de vie provençale, la boulangère avec son beau foulard vert et le boulanger, panier à l'épaule. Apparaissent aussi, débordant de joie et de gourmandise, Bartoumiéu et le pistachié, l'homme à l'aïoli tenant fermement le mortier, la femme à la bassinoire et son linge doux, la femme au chou...
La cueillette des lavandes, symboles de tendresse, réunit deux ramasseurs et deux porteurs d'offrandes. Les paniers chargés de la plante aux nombreux bienfaits, ils incarnent une activité séculaire des collines du Luberon jusqu'à celles de Grasse.
Pour un santonnier d'Aubagne, le personnage du potier a une signification particulière. Dans le village Escoffier,
le potier a son atelier. Artisan de l'argile, son noble métier est essentiel : les jarres et cruches qui l'entourent accueillent encore aujourd'hui l'eau et la nourriture.